Vivalia obtient la reconnaissance d’un Centre de Prise en charge des Violences Sexuelles (CPVS) pour notre Province !

L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes et son Conseil d’administration viennent de reconnaître l’hôpital Vivalia d’Arlon en tant que Centre de Prise en charge des Violences Sexuelles (CPVS) dans l’arrondissement judiciaire du Luxembourg.

Cette réelle avancée en matière de gestion des violences sexuelles était très attendue par Vivalia et la Province de Luxembourg qui avaient rentré un dossier de candidature commun auprès de l’Institut.

En 2022, notre province comptera donc, au sein de l’hôpital Vivalia d’Arlon, une infrastructure permettant d’apporter l’aide et les soins adéquats aux victimes de violences sexuelles.

C’est l’aboutissement d’une procédure menée conjointement par Vivalia et la Province de Luxembourg qui avaient rentrés, en septembre 2020, un dossier de candidature à la reconnaissance et au financement d’un tel centre dont la province ne disposait pas jusqu’à présent, le Centre de référence le plus proche étant situé à Liège.

L’ouverture prochaine de ce CPVS à Arlon s’inscrit dans la continuité du travail déjà effectué actuellement en faveur des victimes de violences sexuelles au sein du service de gynécologie et de la maternité de l’hôpital d’Arlon par la Province de Luxembourg et Vivalia.

Ce projet pilote est prévu pour deux ans, il a été initié dans le cadre du protocole d’accueil relatif à la politique locale pour l’égalité des femmes et des hommes, développé par la Province du Luxembourg.

 

 

Améliorer la prise en charge et les infrastructures

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande que les victimes de violences sexuelles puissent bénéficier le plus rapidement possible de soins multidisciplinaires adéquats après leur agression, afin de leur permettre de récupérer au plus vite de leurs séquelles et ainsi, améliorer leurs chances de guérison.

L’objectif du CPVS sera donc d’apporter une véritable plus-value pour les victimes de violences sexuelles dont le viol est la forme la plus grave et qui se sont inscrites dans une démarche judiciaire (dépôt de plainte à la police).

Il offrira une prise en charge médicale et médico-légale, un soutien et suivi psychologique également.

Implanté au sein de l’hôpital d’Arlon, dans une zone à proximité immédiate des urgences, avec un accès distinct, l’infrastructure comprendra les espaces nécessaires : une salle d’accueil, deux salles de consultation équipées, une salle de bain, une salle de conservation des prélèvements, un bureau de consultation pour la psychologue et une salle sécurisée pour les auditions, un secrétariat, une zone de détente et une cuisine. Le tout dans un cadre très rassurant pour les victimes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.