Dans le cadre de la lutte contre les violences, la Province de Luxembourg a plusieurs missions dont celle d’identifier les besoins avec les partenaires locaux qui entrent régulièrement en contact avec des victimes de violences physiques, sexuelles et morales.

La Province collabore notamment avec les services de police, les instances judiciaires, les services de médiation, les services d’aide médicale, les organisations d’assistance sociale et les hôpitaux.

Les services qui sont principalement confrontés à ces situations sont les urgences (y compris la personne à l’accueil), la psychiatrie, la gynécologie, la maternité et la pédiatrie.

Projet pilote sur l’arrondissement judiciaire d’Arlon

Un projet pilote est actuellement mené sur l’arrondissement judiciaire d’Arlon, au sein du service de gynécologie et de la maternité de l’hôpital Vivalia d’Arlon.

Arlon est une ville très éloignée des centres de prise en charge des victimes de violences sexuelles. A Province de Luxembourg a alors analysé les besoins du terrain en vue d’évaluer la prise en charge actuelle sur le territoire et élaborer un projet-pilote sur la problématique.

Un comité de pilotage a été mis en place avec le chef de service urgences-maternité, des sages-femmes et une gynécologue. La prise en charge vise dans un premier temps les personnes victimes d’agressions sexuelles ayant déposé plainte auprès des services de policiers et s’inscrivant dans une démarche judiciaire.

Une équipe multidisciplinaire spécifique a été créée et formée à faire des examens via un set d’agressions sexuelles (collecte de traces sur la victime d’une agression sexuelle, au cours d’un examen médical.) et à l’accueil de la personne victime. Elle est composée de gynécologues, sages-femmes et psychologues.

Le protocole de collaboration entre l’hôpital d’Arlon et le parquet a été signé en mars 2020. Il concerne la prise en charge et le suivi de la personne victime (arrivée aux urgences, orientation vers un local à la consultation gynécologique).

Aujourd’hui, nous sommes dans la phase de formalisation du protocole de coopération concernant l’utilisation du set d’agressions sexuelles (SAS) avec l’hôpital ainsi qu’une procédure de prise en charge aux urgences.

Actuellement, il n’y a pas de centre de prise en charge des victimes de violences sexuelles en province de Luxembourg. C’est pourquoi, ce projet pilote est très important tant pour les victimes que pour les professionnels.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.