Dans le cadre du Plan Fête, une enquête a été menée auprès des jeunes afin de comprendre ce que représente la fête pour eux et la place de la consommation dans le cadre festif.

L’enquête : hypothèse et méthodologie

Après des recherches dans la littérature, l’hypothèse centrale posée sous-entend que : « Les jeunes prennent le risque de consommer en contexte festif en vue d’un bénéfice (une attente) et mettent en place des stratégies pour limiter la perte, ici liée à des dangers immédiats ou différés ».
Concernant la méthodologie, c’est celle des entretiens individuels semi-directifs qui a été choisie pour cette étude qualitative.

Quelques résultats

Importance de l’ancrage local dans le choix des lieux festifs

Les jeunes sortent en général dans leur environnement familier, proche de leur lieu de vie (maison des jeunes, clubs sportifs, bal de village, carnaval…). Ceci montre l’importance de l’ancrage local dans le choix des lieux festifs des jeunes.

L’alcool : le produit psychotrope le plus consommé

L’alcool reste le produit psychotrope le plus consommé chez les jeunes. L’âge de 14 ans apparait comme un moment charnière pour l’augmentation de la consommation. Le cannabis et tout autre psychotrope sont nettement moins cités.

Le besoin d’activité

Les plus jeunes (12-13 ans) expriment l’envie d’activités organisées (jeux, tournois sportifs, etc.) lorsqu’ils font la fête pour que celle-ci soit réussie. Pour les plus âgés, la présence (ou non) d’activités peut jouer un rôle sur leurs consommations. Le recours à l’alcool est alors envisagé pour passer le temps (avec ou non la présence de « jeux à boire »).

Quelques propositions d’axes de travail pour les professionnels de la santé

Axe 1 : Des stratégies transversales de Réduction des Risques

La Réduction des Risques est une stratégie de santé publique qu’il convient de privilégier avec le public jeune notamment. Plutôt que d’interdire un comportement à risque, comme par exemple, la consommation de produits psychotropes, elle vise à informer et responsabiliser la personne des risques auxquels elle s’expose personnellement et auxquels elle expose les autres en adoptant certains comportements.

Axe 2 : L’alcool comme psychotrope prioritaire

L’alcool est le psychotrope le plus consommé par les jeunes et aussi le plus banalisé. Il convient donc de l’aborder en priorité dans des actions de prévention et de Réduction des Risques. Nous encourageons les professionnels de la santé à privilégier cette thématique en développant des actions auprès des jeunes.

Axe 3 : Les vecteurs de communication

Nous allons également réfléchir aux différents canaux de diffusion des messages. Ces derniers seront mieux compris, plus porteurs et suivis d’effets s’ils proviennent d’émetteurs proches des jeunes, présents dans leur quotidien.

Consultez l’entièreté de l’enquête.

Un commentaire

  1. Prévention dans les écoles, j en ai fait, il faut interpeller les jeunes,ci vous le désirez je peux vous en parler…bonne journée. Envoyé depuis mon smartphone Samsung Galaxy.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.