« Résister, pour exister, tout simplement ». Cette phare extraite de l’exposition « Plus jamais ça ! » des Territoires de la Mémoire résume assez bien la philosophie qui anime Philippe Evrard, directeur des Territoires de la Mémoire, et Stephan De Mul, Député provincial. En effet, la Province de Luxembourg et l’ASBL « Les Territoires de la Mémoire » viennent de resigner une convention de partenariat pour une durée de cinq ans. Explications.

Les Territoires de la Mémoire sont un centre d’éducation à la résistance et à la citoyenneté créé par d’anciens prisonniers politiques rescapés des camps nazis. Pour effectuer un travail de mémoire auprès des enfants, des jeunes et des adultes, l’association développe diverses initiatives qui transmettent le passé et encouragent l’implication de toutes et tous dans la construction d’une société démocratique garante des libertés fondamentales.

 « Nous avons renouvelé cette convention de partenariat avec les Territoires de la Mémoire, explique Stephan De Mul, Député provincial. Parce que nous sommes conscients de l’intérêt et de la nécessité du travail de mémoire. En 2008, nous étions la première Province à devenir « Province, Territoire de Mémoire. C’est un engagement hautement important pour résister aux dangers et à la propagation des idées d’extrême droite, pour transmettre les valeurs démocratiques aux jeunes générations et pour lutter contre toutes les formes d’exclusion. »

Philippe Evrard, directeur des Territoires de la Mémoire, poursuit en expliquant qu’il est convaincu que l’éducation est l’outil indispensable qui protégera les démocraties et éveillera la conscience. Plus que la commémoration et le devoir du souvenir ou le devoir de mémoire, les Territoires de la Mémoire ont pour enjeu de communiquer des clés pour construire l’avenir. « Et là, ajoute Philippe Evrard, la Province de Luxembourg représente pour notre association un acteur incontournable. Car s’il y a bien une province où le passé est encore ancré dans les chairs et dans les terres et où la privation de liberté n’est pas qu’un concept, c’est ici. Par deux fois, en 1940 puis en 1944, les civils ont subi les conséquences les plus dures d’un régime politique totalitaire, dictatorial et raciste. En cela, l’initiative portée par la Province de Luxembourg est exemplaire. »

Renforcer le cordon sanitaire éducatif

En adhérant au réseau des Territoire de la Mémoire, la Province de Luxembourg donne un signal fort à sa population. Cela signifie qu’elle renforce le cordon sanitaire pour résister aux idées qui menacent les libertés et qu’elle s’engage pour une résistance active.

Philippe Evrard explique que c’est la responsabilité de toutes celles et ceux qui veulent préserver le vivre ensemble, la paix et les valeurs démocratiques. « Pour résister aux dangers et à la propagation des idées d’extrême droite, il est urgent de transmettre les valeurs démocratiques aux jeunes générations, de sensibiliser à la lutte contre toutes les formes d’exclusions et d’outiller les acteurs associatifs », ajoute-t-il.  

Ce travail est effectué, au sein de la Province de Luxembourg, par le Conseil provincial des Jeunes dont la 9ème législature a débuté ses travaux en janvier 2021. Stephan De Mul précise qu’en 2022, le CPJ travaillera sur la thématique de l’endoctrinement des jeunes et de la propagande à travers les réseaux sociaux. Il ajoute : « ces deux derniers points seront développés suite au voyage à Mauthausen et Nuremberg que les membres vont faire pendant le congé d’automne du 1er au 4 novembre 2021. Les membres du CPJ seront sur les traces de Paul Brusson, résistant de la Seconde Guerre mondiale et passeur de mémoire auprès des jeunes, décédé en 2011. »

D’autres projets entre les deux structures vont encore se développer pendant les cinq prochaines années. Par exemple, un voyage à Berlin, ville qui permet de découvrir tant le système nazi et celui de l’ancienne RDA, que des exemples d’actions citoyennes et de résistance contemporaines. Ou encore les Vitrines de la Citoyenneté le 17 novembre 2021 à Bertrix ou le salon Objectif Métiers le 18 mars 2022 à Libramont.

A vous d’écrire l’histoire. A nous d’écrire l’histoire.

Contact :

ASBL Territoires de la Mémoire

04 232 70 60

accueil@territoires-memoire.be

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.